Hot Paradise

Qui a dit que les hommes préféraient toujours les blondes ?!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aileen Hudson

Aller en bas 
AuteurMessage
Aileen Hudson
♥ dO yOu like kiss ? ♥
avatar

Nombre de messages : 18
Citation : ::. la modération n'a pas de sens pour les femme .::
Date d'inscription : 14/07/2007

Hot Paradise
Groupe:
Hot Desire:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Aileen Hudson   Sam 14 Juil - 16:56

[center]You

Nom :

Hudson

Prénom :

Aileen

Surnom :

Elle n’a pas de surnom précis, même si le plus banal est Leen’. Après, suivant ses affinités avec untel ou untel, des surnoms peuvent en ressortir entre eux.

Nationalité :

Américaine

Age :

21 ans

Lieu et date de naissance :

Californie, 17 janvier 1986

Profil :

Famille :

C’est l’effervescence dans l’immense et imposante villa appartenant à Mr et Mrs Hudson, troisième du nom. La villa, maison au design recherché et original, tout en restant dans la superficialité imposée par leur rang, longe les côtes Californienne, où chaque jour, un défilé de jeunes personnes pleines d’hormones et de surfeurs en délire, déferle. Mais pour l’heure, l’humeur de tout le petit monde habitant cette demeure n’est pas à regarder jouer des gens sans aucune importance batifoler et flirter sans aucune retenue ; effectivement, Mrs Hudson, enceinte depuis à peine sept mois et demi, commence déjà le travail : elle va donner naissance à son premier enfant, qui sera également l’unique, en l’occurrence Aileen. Mais pour le moment, personne ne le sait car ses parents ont tenus à garder cela secret… Les quelques femmes de ménages (elle sont d’ordinaire cinq, pour une telle surface à nettoyer…) encore présentes malgré l’heure tardive, à savoir 23h30, crient, s’affolent et gesticulent sans même prêter attention à ce que veut vraiment la personne concernée. Celle-ci le sait, ici, c’est la loi, et c’est pourquoi elle est silencieuse, enfermée dans un mutisme douloureux, luttant contre les cris et gémissements qui lui échappent par intermittence, luttant pour garder cette classe et cette dignité durement gagnée et méritée. Son mari est comme toujours maître de lui même et pose sur sa femme un regard emplit d’une tendresse contenue, teintée tout de même d’une lueur de panique qu’il s’efforce difficilement de refouler. Il a déjà son portable à la main et, jonglant entre deux communications pour son travail, il fait patienter ses hommes d’affaires influents pour passer en urgence un coup de fil à des ambulanciers. Cela se voit à ses yeux fermés, à ses lèvres blanches à force d’être serrées et aux fines gouttes de sueur qui mouillent son front et perlent dans son cou : la mère à mal, d’une douleur qu’elle ne peut exprimer, car en bonne maîtresse de maison, elle se doit de garder son statut de dame forte et autoritaire. Son seul devoir, en ce moment même, autre que de s’inquiéter pour l’enfant à venir, est de préserver son immense beauté. Et cela l’inquiète même presque plus que la santé du bébé qui s’apprête à naître prématurément. Dans sa tête défile les clichés de femmes qui n’ont jamais réussi à perdre ce poids prit pendant une grossesse ainsi que les marques, voyantes et affreusement laides, qu’elle laisse également. Des cuisses un peu plus épaisse, des vergetures, des seins forcément plus volumineux…tout cela défile dans la tête de cet ancien mannequin. Heureusement, elle n’a pas prit de graisse superflue se transformant ensuite en une cellulite gênante et son visage d’ange ne s’est pas empâté. Mais dans son milieu, autant à son travail que dans la vie de tout les jours, pour les fêtes et les personnes qu’elle fréquentent, elle se doit d’être belle, d’avoir une silhouette irréprochable. Car, avec son mari, ne fréquentant que la crème de la crème, tout se joue sur le physique…et elle souhaite à son enfant à venir d’avoir ce physique qui lui permettra de tout réussir, ou presque, du moins… Perdue dans ses pensées, à espérer des choses difficilement réalisables après une grossesse difficile, elle en a presque oublié son ventre tiraillé et tordu par de violentes contractions ; c’est le bruit de la sirène qui la réveille et bientôt, les lumières dansent au dessus des ses yeux humides, deux hommes en blanc s’affairent, lui mettant de force un masque à oxygène et la enfonçant sans ménagement une aiguille dans la veine. Elle voit la route défiler par la petite fenêtre de l’ambulance, mais ne voit pas son mari…qu’importe…il doit être reparti pour affaire et viendra voir sa progéniture quelques heures plus tard. Pour le moment, tout devient flou autour de Brittany Aileen Hudson et bientôt, elle sombre dans un semi coma, consciente de sa passivité mais trop enfoncée dans son sommeil artificiel pour y remédier…
Aileen n'a donc ni frère ni soeur, elle est une enfant unique riche et gâtée. Elle n'a aucune famille connue à part son père, Brent Hudson, travaillant dans la production de films et dirigeant de préstigieux défilés de mode. Sa mère, Brittany Hudson, ancienne mannquin assez connue dans le milieu, aide maintenant son mari en tant que styliste et en selectionnant les mannequins.

Anecdote(s) de l'enfance :

Brittany était tranquillement allongée sur une chaise longue, au bord de sa piscine olympique, sous un grand parasol. A côté d’elle se tenait une petite table ronde, contenant cinq books photos, trois Curriculum Vitae et un verre à cocktail, contenant un mélange d’alcool aux fruits de couleur rouge, surmonté de bibelots en papier et d’une demie rondelle de citron. Elle le sirotait tranquillement, feuilletant avec attention les book qu’elle avait à examiner sous toutes les coutures ; les C.V viendraient ensuite. Car, si le physique ne convenait pas, même si le C.V était impressionnant, cela ne collait pas… Elle jetait de temps en temps un regard à sa fille, déjà magnifique alors qu’elle n’avait qu’un an et demi, qui crapahutait gaiement sous le regard attentif de sa nourrice, avant de le reportait, bien souvent, sur l’eau clair et attirante de la piscine. Elle était vêtue d’un maillot signé Hermès qui saillait à merveille son corps de déesse, qu’elle avait réussi de retrouver après son accouchement, à force de stretching et d’entraînements quotidiens et personnalisés. Son nez était chaussé de lunettes de soleil non moins coûteuses et ses cheveux d’or était retenus sur sa nuque. Sa peau était magnifiquement bronzée et, même allongée en maillot, elle arrivait à garder cette élégance naturelle agrémentée d’une pointe de provocation et de dévergondage, qu’elle léguerait plus tard à sa fille. Il faisait affreusement chaud et elle avait encore beaucoup de travail mais elle y arriverait mieux la tête rafraîchie et les idée remises en ordre par une petite baignade. Elle abandonna tout en un désordre organisé et plongea, décrivant une courbe régulière pour arriver avec seulement quelques éclaboussures imperceptibles dans l’eau. L, elle revit dans sa tête les photos qu’elle avait déjà admirées, ou plutôt, survolées, pour ensuite approfondir l’observation d’un œil critique. Seule deux des vingt cinq mannequins dont elle avait regardé les books pouvaient faire partis du prochain défilés et il lui en fallait encore dix huit de plus. Elle ne voyait plus le bout de cette corvée mais devait tout de même s’y atteler. Elle sortit donc de son bain improvisé pour se diriger vers son mari, qui venait de rentrer du travail, l’air grave bien que joyeux. Il lui expliqua ce soir là qu’il avait été muté, et qu'ils allaient partir habiter dans la prestigieuse ville de Beverly Hills, où il aurait plus de responsabilité et donc, bien qu’il n’en ait pas besoin, plus d’argent. Il obtiendrait également plus de pouvoir et de notoriété, et serait plus influent dans le milieu des affaires, les mêmes que sa femme, qui consistait surtout en le monde de la mode. Ils devraient donc quitter tous leurs « amis » ou du moins, connaissances, leur existence calme et monotone pour se lancer à l’assaut de cette ville pleine de secrets, de fêtes, la ville de la nuit : Beverly Hills. Mr Hudson, Brent de son prénom, savait très bien que, même en restant ici, il était influant et puissant. Mais, au départ, les hommes étaient des primates. Ils agissaient selon leur instincts, leurs émotions et leurs désirs, sans apprendre à les contrôles, tel les animaux qu’ils étaient. Ils avaient appris, avec le temps, à les maîtriser et à agir à l’encontre de ceux-là…Seulement, parfois, ces instincts primaires ressurgissaient avec une puissance étonnantes et c’était le cas aujourd’hui, chez ces deux personnes qui servaient de parents à Leen’. Ils n’avaient REELLEMENT besoin de rien de plus pour le moment…millionnaires, puissants dans leurs domaines respectifs, avec une fille adorable et une maison estimée à plusieurs milliard de dollars… Mais chaque homme rêve de ce qu’il n’a pas, ou d’encore plus…Et les Hudson, aussi célèbres et respectés qu’ils étaient, n’échappaient pas ) cette règle…Après s’être entendus avec une personne de confiance, qui louerait la villa pendant les périodes de travail, avoir réglé tel ou tel chose, ils partirent, cheveux au vent et grain de folie dans la tête, à l’assaut de l ‘immense ville.
L’enfance de Leen’ se passa bien dans l’ensemble, mis à part que son caractère de petite fille riche et unique, ainsi que ses goûts de luxe, commençaient à prendre le dessus et à lui forger un caractère particulièrement complexe. Ainsi, elle commença sa scolarité dans les plus connues et fameuses écoles privées de la Grosse Pomme. Elle arrivait sans problèmes à suivre le rythmes et les exigences impérativement demandées dans ces écoles…du moins au niveau scolaire. Elle faisait le minimum et arrivait, en ne travaillant que très peu à atteindre les notes qu’il lui fallait pour passer au niveau supérieur. Cela affligeait ses parents car, en ne travaillant qu’un tout petit peu plus, elle aurait facilement pu exceller, mais cela ne l’intéressait pas. Elle avait déjà sélectionné des loisirs et occupations un peu plus plaisantes à ses yeux. Côtoyant régulièrement les personnes du monde de la mode, elle avait très vite compris que, pour réussir, il fallait sourire aux gens pour mieux les tromper après. Manipuler, donner aux personnes ce qu’ils désiraient pour les mettre en confiance…Leen’ avait très tôt compris et observé le manège, afin d’en saisir les moindres détails. Ainsi, plus que d’étudier ses cours, elle préférait étudier et observer ses camarades. Elle savait, à force de les côtoyer, de les observer, de leur parler, ce qu’il fallait faire pour les flatter, ce qu’elles aimaient qu’on leurs raconte pour qu’elle se leurrent…Elle arrivait ainsi, à son grand bonheur et grande joie, à se « lier d’amitié » avec tous les gens de sa classe…Elle devenait de plus en plus populaires, s’entourant de tous, même les plus faibles et les plus pauvres. Lorsque sa cour s’agrandit, elle commença à se défaire avec style mais méchanceté des personnes les moins influentes et surtout, de celles qui lui faisaient confiance. Ayant, avant, prit soin de faire un « pacte d’amitié » qui ne voulait rien dire à ses yeux et qui consistait en ce que, en gage de leur soit disant amitié, ils s’offrent mutuellement un « cadeau » qui avait un valeur aux yeux de chacun. Bien sur, Leen’ s’arrangea toujours pour ne rien offrir et les autres, en confiance aveugles ne voyaient rien de son petit jeu. Bien sur, elle acquit très vite une réputation de peste, qu’elle ne se fatiguait pas à démentir. De toute façon, elle savait qu’il y aurait toujours des crétins friqués à papa/maman en recherche active d’amis à honorer qui seraient près à tout pour elle. Mais ceux là, bien sur, elle les méprisaient pour la plupart. Ceux avec qui elle parlait vraiment et se pavanait, c’était des ami(e)s à la hauteur de son estime et de ses attentes, de sa classe rimant forcément avec superficialité et de ses goûts luxurieux. Lorsqu’elle savait qu’elle ne réussirait pas quelque chose au niveau scolaire et tenant tout de même à préserver sa réputation de fille intelligente, quoique qu’un brin prétentieuse, elle trichait sans scrupules ni hésitation. Elle prit, par la suite, l’habitude de côtoyer des personnes plus pagées qu’elle, allant de trois à six ans ses aîné(e)s. Cependant, elle avait très vite perdue sa naïveté de petite fille pour acquérir une maturité cruelle, pour elle et les autres, car, alors qu’elle aurait du s’amuser et s’émerveiller, le monde dans lequel elle vivait et était plongé 24h/24 l’obligeait à de heurter à de dures réalité comme la prostitution, la drogue… Elle fut donc, obliger de s’en accommoder, pour, par la suite, s’y habituer et trouver cela normal et enfin, y prendre goût…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen Hudson
♥ dO yOu like kiss ? ♥
avatar

Nombre de messages : 18
Citation : ::. la modération n'a pas de sens pour les femme .::
Date d'inscription : 14/07/2007

Hot Paradise
Groupe:
Hot Desire:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Aileen Hudson   Sam 14 Juil - 16:56

Anecdote(s) de l'adolescence :

Leen’ était tranquillement assise sur un banc, tenant par les épaules un garçon de quinze ans et l’embrassant sans retenue…Ce soir, c’était sortie au programme…Elle était bien, avec cette bande d’ados, malgré la différence d’âge qui la séparait d’eux et de son petit copain…Elle avait douze ans mais ne les faisait pas. Elle se décolla un instant de son copain pour rire à une blague vicieuse lancée par une fille accompagnant le groupe, puis passa une jambe par dessus les cuisse de son copain, pour se retrouver à califourchon sur lui, les dominant. Elle passa ses bras autour de son cou, plongeant ses yeux dans ceux de son copain, lui jetant un regard félin et provocateur avant de plonger dans son cou pour le mordiller, avant de l’embrasser à nouveau…Bizarrement, son corps avait grandi en même temps que sa tête trop mûre, et elle était déjà formé comme en stade d’adolescence avancée. Au bout d’une dizaine de minute, elle se décolla à nouveau de lui pour s’asseoir sur ses genoux, se tournant vers le groupe et lavant la tête vers le ciel noir. Il devait être tard mais ce n’était pas grave ; ses parents étaient absents pour le week-end et elle se demandait même si elle n’allait pas allait dormir chez son copain cette nuit…Mais elle en arriva à la conclusion que c’était un peu récent et que, malgré son corps et son esprit, elle était encore trop jeune pour ce genre de chose. Elle fut tirée de ses pensées par un cigarette agitée sous son nez. Elle hésita ; elle n’avait jamais tirée ne fusse qu’une bouffée de cigarette. Finalement, elle la saisit et tira longuement. -

Ainsi, la première cigarette de Leen’, à douze ans, entraîna avec tout un défilé de choses et substances de plus en plus « graves », jusqu’au illicites. Ainsi, à treize ans, elle fumait et buvait et à quatorze ans, n’hésitait pas à prendre de l’ »herbe » comme elle appelait cela, aux nombreuses soirées auxquelles elle se rendait. A quatorze ans, elle se faisait dépuceler et à quinze ans, elle arrivée déjà droguée à toutes les soirées. Ses parents, qui avaient toujours étés inattentifs à leur fille, ne virent rien de changé dans son comportement. Mais en elle germait déjà un mal être qu’elle cherchait à noyer dans le sexe, l’alcool, la drogue et les fêtes. Cela entraîna même une petite période de boulimie où elle ne se contrôlait plus…Bref, son adolescence ne fut pas des plus joyeuses, et, arrivée à l’âge adulte, son compte en banque déjà bien rempli par les divers emplois de mannequins qu’elle avait pu obtenir grâce aux relations qu’avaient sa mère et au physique de rêve de Leen’, ainsi qu’au versements mensuels de plusieurs millions de dollars de la part de son père, elle partit de la maison, tout en gardant contact avec ses parents, sachant que c’était toujours utile…

Anecdote(s) de la vie actuelle :

A présent, elle vit au centre de Beverly Hills, ne travaille pas, est riche et belle et s’amuse sans discontinuer…. Cela fait pas mal de temps qu'elle ne s'est pas engagée dans une relation serieuse mais cela lui convient pour le moment; elle préfère de loin essayer de briser les couples des garçons les plus sexy et ne pas s'engager. Elle vit donc au jour le jour, sans se prendre la t^te, assumant ensuite les conséquences que cela pourrait entraîner.

Caractère :

Aileen à une personnalité haute en couleur et un caractère fort. Elle est sans aucun doute très intelligente, bien que cela ne se remarque pas forcément. Effectivement, son parcours scolaire n’est pas des plus brillant et, lorsqu’elle s’exprime, on ne se rend pas forcément compte qu’elle possède une grande vivacité d’esprit ainsi qu’une importante culture générale ; mais si les gens ne le remarque pas, c’est tout simplement parce qu’ elle ne le veut pas. Déterminée, têtue et sélective, elle arrive souvent à obtenir ce qu’elle désire en s’entourant des personnes qu’il faut pour cela. Il ne faut également pas oublier qu’elle est capable d’être une peste accomplie et une personne des plus orgueilleuse, voir même arrogante, et que, lorsqu’elle arrive à ses fins, ce n’est pas toujours de la façon la plus loyale. Elle éconduit également sans prendre de gants les personnes qui ne servent à rien dans un quelconque projet à venir ou, tout simplement, parce que sa t^te ne lui revient pas. Elle arrive à faire cela grâce à sa franchise, qui à su la faire apprécier de pas mal de personne et qui fait que, grâce à son charme naturel, elle a souvent beaucoup de chance en amour…même si cela ne dure en général pas longtemps. Aileen à hérité de sa mère une beauté délicate et particulière, car il émane d’elle quelque chose de provocant, tout en arrivant à garder classe et élégance ; tout cela formant un cocktail explosif car teinté d’une teinte dévergondée et d’un naturel fêtard. Effectivement, Aileen aime faire la fête, et est toujours prête pour cela. Elle est aussi d’un naturel assez souriant et est amusante, ce qui donne envie d’aller vers elle. N’étant pas le moins du monde timide, elle même va très facilement vers les gens, et, à cause de son impulsivité, pas toujours pour raconter des choses intéressantes… Bien qu’elle n’ait pas forcément une joie de vivre à tout épreuve, elle arrive à être dynamique et énergique, pétillante. Aileen aime beaucoup les contacts physiques, ce qui signifie qu’elle est câline et prend, par exemple, facilement les gens dans ses bras, même quand elle ne les connaît pas. Elle est également capable de grande colère et violence, manipulatrice. Un des défauts qu’elle aimerait réprimer tout en sachant qu’elle n’y arrivera pas est la gourmandise…dans tous les domaines qui soient. Elle est gourmande dans le sens où elle veut toujours avoir plus ce qu’elle a déjà et bien sur, elle est également gourmande dans le sens où elle aime les bonnes choses, surtout sucrées… Elle est très ouverte à certains niveau. Ouverte tout d’abord au niveau sexuel…ce qu’elle entend par la est que, par sa curiosité, elle aime testé sans cesse de nouvelles choses et qu’elle ne se borne pas a avoir des expériences sexuelles qu’avec des hommes…bien que cela soit ce qu’elle préfère. Ensuite, elle est ouverte au monde, à des choses nouvelles pour elle et ne juge pas une personne juste parce qu’elle est différente de Leen. Cependant, et malgré son ouverture d’esprit, elle aime juger et critiquer les gens. On dira pour finir qu’elle est jalouse et que son esprit pour la vengeance est très prononcé…

Physique :

Tout d’abord, Aileen est belle et attirante. De longs cheveux, à l’origine bruns mais maintenant blonds cendrés encadrent son visage fins et bien proportionné. Elle a des yeux noirs, profonds et expressifs, dans lesquels danse souvent une lueur de provocation. Elle aime les maquiller de noir, souvent à l’excès Son nez droit et fin fait adoucit son visage et ses lèvres fines sont mats, en accord avec son teint bronzé. Elle a des pommettes hautes et saillantes, qui ressortent lorsqu’elle sourit. Leen’ est de taille moyenne et très mince, frôlant même la maigreur, ce qui ne l’empêche pas d’être musclée et svelte. Elle à une démarche de mannequin, du à ses nombreux travaux en tant que tels et au monde dans lequel elle a vécut. Son ventre est une des parties de son corps qu’elle préfère, bien qu’elle les aimes toutes. En effet, il est plat et musclé, un petit piercing ornant son nombril. Elle aime que ses piercing soient blanc ou argentés, faisant ainsi ressortir sa peau mat. Lorsqu’elle ne sait pas trop quoi faire lors d’un réception par exemple, elle a le réflexe de se passer la main dans les cheveux, comme pour leur redonner du volume.

Signe Particuliers :

Elle a un piercing au nombril et un tatouage représentant une rose au creux de la hanche.

Préférences :

Ton film préféré :

Elle n'en a pas.

Ton livre préféré :

Elle aime lire mais n'a pas de préférence.

Ta chanson préférée :

Elle adore écouter tous les styles de musique et n'a pour le moment aucune chanson en particulier qui lui tienne à coeur.

Ton parfums de glace préféré :

fraise & vanille

Ta couleur préférée :

Rouge & noir

Ton dessert préféré :

Cerise

Ton pays préféré :

Etats-Unis

Ton animal préféré :

Panthère Blanche...

Hors RP :

Star sur l'avatar : Emma Bunton
Ton niveau de rp : 15/20
Où as-tu connu le forum ? Par un autre forum partenaire, New York Fame
Commentaire : J'aime beaucoup le design...^_^
Code : [/center] P37LJ9

hj -> Vu que je joue exactement le même perso que sur New York Fame, j'avoue ne pas avoir eu le courage de refaire une fiche. Alors si vous voyez une autre fiche semblable sur NYF, ce n'est pas du plaggia...Et je n'ai pas mis d'avatar car je voudrais passer une commande [mon niveau de graphisme n'est vraiment pas...xD].


Dernière édition par le Sam 14 Juil - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yantle Winster
Reine des mangeuses de Cookies*
avatar

Nombre de messages : 688
Age : 31
Citation : Je préfère le mauvais goût à l'absence totale de goût
Humeur : Fola Fola
Date d'inscription : 02/07/2007

Hot Paradise
Groupe: Stracciatella
Hot Desire:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Aileen Hudson   Sam 14 Juil - 17:20

Welcome =D

Je crois qu'il ne te manque que le code & pour l'avatar, tu peux m'envoyer une photo si tu veux, je tenterai de faire quelque chose ;)

_________________

All we shared was a mattress, and a lie, and an address
Baby I don’t need you, well baby I don’t need you
Once occupied by a goddess, now it’s a room full of boxes
She said, “it’s time to leave you” but baby I don’t need you!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hot-paradise.forumactif.com
Aileen Hudson
♥ dO yOu like kiss ? ♥
avatar

Nombre de messages : 18
Citation : ::. la modération n'a pas de sens pour les femme .::
Date d'inscription : 14/07/2007

Hot Paradise
Groupe:
Hot Desire:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Aileen Hudson   Sam 14 Juil - 17:28

wala, c'est édité, j'avais complètement zappé le code...et pour les photow, jes les poste sur ta gallerie, merci d'avance =]!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yantle Winster
Reine des mangeuses de Cookies*
avatar

Nombre de messages : 688
Age : 31
Citation : Je préfère le mauvais goût à l'absence totale de goût
Humeur : Fola Fola
Date d'inscription : 02/07/2007

Hot Paradise
Groupe: Stracciatella
Hot Desire:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Aileen Hudson   Sam 14 Juil - 17:30

De rien
Je valide

_________________

All we shared was a mattress, and a lie, and an address
Baby I don’t need you, well baby I don’t need you
Once occupied by a goddess, now it’s a room full of boxes
She said, “it’s time to leave you” but baby I don’t need you!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hot-paradise.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aileen Hudson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aileen Hudson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Al Hudson & Co.
» LAURICE HUDSON - FEEL MY LOVE - SNOWFLAKE 1982
» Little Hudson
» George Gershwin (1898-1937)
» vente vieux instru BF du May

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hot Paradise :: Une nouvelle vie commence* :: Fruty Juice :: Fruity Validés-
Sauter vers: